L’ interventionnisme du Conseil Général en matière de logement s’organise autour d’un arsenal réglementaire et législatif particulièrement lourd, complexe et contraignant, avec pour conséquence la pénurie de logements et ses répercussions sociales désastreuses en matière de hausse des prix immobiliers.
Pour rompre avec cette logique restrictive, nous devons totalement changer la façon de penser notre politique du logement, et replacer l’initiative privée au centre de cette politique.
Le retour à une véritable économie de marché, la réforme du système HLM et la libération d’une offre foncière sont les conditions du développement de la construction:
·    Remplacer l’aide à la pierre par l’aide à la personne:
Sous la forme d’un chèque-logement, calculé en fonction des revenus de chaque foyer et du nombre de personnes qui le composent. Les ménages allocataires seront libres d’utiliser cette aide pour financer un loyer ou un crédit sur le marché privé.
·    Déconventionner le système des OPHLM:
Corollaire de l’aide à la personne, les OPHLM,  alors considérés comme un organisme constructeur de droit commun, permettront le retour des logements construits dans le parc libre et l’implication d’opérateurs privés tant dans la construction que dans la gestion de logements socialement mixtes,
·   replacer le propriétaire en position de principal décideur de l’affectation de son terrain: Tout terrain doit être présumé constructible et tout bâtiment existant modifiable.
·    En finir avec Grenelle II :
La loi Grenelle II impose dans les prochains plans d’urbanisme la densification à tout prix et le refus de l’étalement urbain qui obligera bientôt à ne plus habiter qu’en collectif!
Chaque collectivité territoriale doit pouvoir puiser dans une « boite à outils » les instruments légaux de gestion du sol respectueux de l’environnement et du droit de propriété et les adapter à son besoin.
·    Réformer la réglementation concernant les transactions immobilières.
Ramener le prix de la transaction (droits de mutation d’un logement ancien, TVA sur l’acquisition d’un logement neuf), à celui qui est pratiqué dans la plupart de nos pays voisins, supprimer les délais de désistement obligatoires, vérification immédiate par informatique d’une hypothèque éventuelle sur le bien…