Les questions de transport ne font pas partie des attributions du Conseil général.
C’est donc au nom de la clause de « compétence générale » qu’il s’empare du sujet, défendant la notion « d’intérêt général » pour justifier des dépenses en augmentation constante.
Ces dépenses seraient effectivement justifiées si elles entraient dans le cadre d’un projet d’aménagement global en vue d’une coordination de l’ensemble des acteurs locaux qui auraient permis l’amélioration des conditions de transports collectifs de la région.
Force est de constater que ce n’est pas le cas:
Des millions de Françiliens constatent tous les jours les déficiences d’un réseau de transport hors d’age, d’une fiabilité défaillante, de matériels roulants vétustes, et de grèves paralysantes, s’appuyant sur des monopoles de transports collectifs.
ils ont ainsi le sentiment justifié de se retrouver otages d’une partie de bras de fer entre élus de tous bords.

Nos propositions veulent rendre aux Français la capacité de mettre en oeuvre leurs solutions:
·    Modification de la réglementation des transports, afin d‘autoriser les initiatives locales privées ou collectives,  supprimant les monopoles des transports publics, ouvrant l’attribution de contrats de service public à une mise en concurrence préalable.
· mais surtout, véritable plan d’urgence pour des investissements immédiats et ciblés s’appuyant sur des initiatives privées, la ou résident les difficultés majeures des transports collectifs, afin d’obtenir une amélioration dans les plus brefs délais .

·     Application de la préconisation du rapport parlementaire en vue de la privatisation des gares.

· mais aussi, des mesures immédiates pour améliorer la vie quotidienne des usagers:
Remboursement des abonnements en fonction des défaillances du service de transport, son rechargement au guichet quelque soit le jour (pour éviter les files d’attente le premier jour du mois), le calcul en temps réel d’une sur-tarification hors zone, à l’occasion d’un trajet occasionnel, facturée le mois suivant, l’harmonisation et la simplification des zones de tarifications, l’installation de systèmes de vidéo-surveillance dans les trains, l’interdiction de la mendicité……